L’Atelier d’Ilyse, une expérience de co-construction

Quelques semaines seulement après avoir officialisé le lancement de la Fondation et annoncé notre premier appel à projets, nous organisions, pendant la « Semaine de l’Industrie », un atelier collaboratif adressé aux potentiels porteurs de projets des territoires lyonnais et stéphanois.

L’Atelier d’Ilyse, une expérience de co-construction

Animés par les membres du Comité des Experts de l’Appel à Projets #1, l’Atelier d’Ilyse a réuni une quarantaine de participants au Bel Air Industrie, le 24 novembre dernier. Des porteurs de projets potentiels mais aussi des acteurs connexes – réseaux d’entreprises, associations, acteurs de la formation et de l’Éducation Nationale, etc. – répartis en 6 groupes autour de 3 ateliers thématiques. 

3 ateliers pour s’immerger dans l’écosystème industriel 

Le premier atelier a permis aux participants de se découvrir et d’apprendre à travailler ensemble afin de trouver « la formule magique pour acculturer les 11-16 ans à l’industrie ». En parallèle de cet objectif, l’atelier permettait de révéler les synergies possibles entre les différents acteurs et ainsi l’importance de se mettre en réseau. En effet, si l’on veut construire une vraie logique de parcours bénéficiaire et essaimer les actions, il est de notre ressort d’aider les collectifs de la médiation et de la transformation positive de l’industrie à se fédérer.

En ce sens, le deuxième atelier a orienté la réflexion sur les moyens d’impliquer les industriels au cœur des actions mises en place, tout en insistant sur une logique de proximité entre les bénéficiaires et les sites implantés.

Pour le dernier atelier, nous souhaitions mettre l’accent sur les prescripteurs afin d’encourager les porteurs à intégrer cette dimension dans leurs projets. In fine, l’objectif était de valoriser la démarche d’identification et d’implication des prescripteurs dans l’écosystème pour générer un meilleur impact. 

Atelier 1 : « la formule magique pour acculturer les 11-16 ans à l’industrie »

Une logique de co-construction

L’atelier a été animé selon la technique du World Café qui consiste à mixer tous les savoir-faire pour consolider une réponse commune à partir des éléments de construction amenés par chaque groupe de travail. 

Cette organisation était idéale pour que chaque groupe puisse se côtoyer, partager ses connaissances et ses ressentis comme au fil d’une conversation, générer des idées et accroître des connaissances collectives.

Nous avions à cœur de créer des synergies entre les porteurs de projets potentiels, les faire travailler ensemble pour qu’ils puissent envisager leur réponse à l’appel à projets soit de manière groupée, soit de de manière concertée, en proposant des solutions qui soient imbriquées les unes avec les autres à l’échelle du territoire et des bénéficiaires.

Un atelier constructif et des retours positifs 

L’organisation World Café a permis d’enclencher une dynamique collective, d’éveiller les participants aux différentes typologies de dispositifs existants et à la manière dont chacun peut s’insérer dans cette chaine de valeur. 

Les réponses au questionnaire de satisfaction soumis aux participants en fin de journée ont également confirmé la pertinence de cet atelier pour répondre à l’Appel à Projets #1, autant pour les connaissances apportées que pour la possibilité de concerter les autres partenaires dans leur réponse. Enfin, les participants ont eu l’occasion de positionner leur expertise dans le but de s’allier entre acteurs et proposer, à terme, des réponses complémentaires.

Haut de page Haut de page